Interview ==> PussySelektor et Monoblok (FR)

05/12/2010    kidkey69    interviews   

Partager    

Après la sortie de "Wonky Tonk" sur le label Meant, nous vous faisons découvrir plus en détails les 2 artistes qui se cachent derrière cette track. PussySelektor et Monoblok répondent avec beaucoup d'enthousiasme et de disponibilité aux quelques questions que nous leurs avions posées. Petit focus pour ces 2 artistes français qui valent le détour...

Clubxtrem) Bonjour Yann et Benoit, merci d'avoir accepté cette interview. Pouvez-vous dans un premier temps vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, en quelques mots, Monoblok & PussySelektor c'est un duo de jeunes trentenaires, rockeurs dans l'âme, qui sont tombés dans l'électronique dans les nineties. On est passé tous les deux par la case organisation de soirées sur Lille avec le Kiosk Club et le festival Paysages Électroniques tout en étant en parallèle dj et "liveur". Récemment dans Trax, on nous définissait comme la rencontre entre un clubber et un geek, ce qui tout en étant très caricatural n'est pas totalement faux, même si peu à peu la frontière entre ces deux "caractères" se fait de plus en plus mince.



Clubxtrem) Vous avez sorti récemment un EP sur le label Meant, "Wonky Tonk". Comment ce duo a pris forme ?

On se connaissait de vue et de réputation, la scène électronique lilloise étant assez restreinte. Yann montait une soirée à Berlin au Club Maria dans le cadre de Paysages Électroniques en 2008 sur laquelle on a joué tous les deux, et après une soirée bien arrosée on s'est décidé à bosser ensemble. Depuis on se voit toutes les semaines, et on a désormais 3 maxis et un remix au compteur. Notre premier maxi est sorti sur le label français Notorious Elektro, le second sur le label berlinois Lebensfreude, et le tout dernier, "Wonky Tonk" sur Meant Records, label parisien géré par Remain et Siskid avec lesquels on pense faire un bon bout de chemin tant notre collaboration remplit toutes nos attentes et espérances.

Clubxtrem) Un des remix de "Wonky Tonk" est signé par M. Ivan Smagghe, j'imagine que vous êtes très fier de cette collaboration ? Et qu'est-ce qu'elle vous a apporté ?

Il aurait fallu nous filmer au moment où l'on a appris que c'était Ivan qui allait nous remixer ! Pour le coup, Meant nous a gâté car c'est sans conteste notre dj favori, l'un des seuls qui nous fait bouger en club et dont les productions sous le nom "It's a Fine Line" avec Tim Paris nous rendent dingues. Se faire remixer par l'un de ses héros, l'une de ses principales inspirations, forcément cela fait tout drôle et oui on était super fiers ! On l'est toujours d'ailleurs car son remix, en plus d'être excellent, est un effort solo très rare. En terme d'apport, il est encore trop tôt pour en juger mais cela nous a rapproché d'une scène et d'artistes dans lesquels on se reconnaît et ça c'est déjà un grand pas.

Clubxtrem) Revenons-en à votre duo. Comment avez-vous travaillé pour la réalisation de cet EP ? Est-ce que vous avez organisé des séances de studio en commun ? Ou est-ce que chacun travaillait de son côté ?

On travaille toujours ensemble, à base de sessions courtes, on laisse reposer quelques jours en écoutant chacun de notre côté le résultat, pour ensuite revenir dessus sereinement. Pour cet EP, le track "MK Ultra Project" était prêt depuis quelques temps, Lebensfreude voulait d'ailleurs le sortir sur le "Make / Shift EP" mais on a préféré le garder. On sentait qu'un autre titre pour le compléter nous donnerait un chouette maxi. "Wonky Tonk" s'est fait assez rapidement, comme c'est souvent le cas avec les tracks dans lesquels tu as confiance. On a envoyé les morceaux à deux labels uniquement, et les deux ont répondu ok tout de suite. Pour la petite histoire, Remain et Siskid nous ont ensuite demandé un edit de "Wonky Tonk" pour la promo, c'est
de là qu'est né le "Dirty Edit" qui est finalement le titre qui plaît le plus. Il s'est fait hyper rapidement et on s'est lâchés en incluant des éléments de batterie, de gratte, enfin tout ce qu'on n'osait pas faire habituellement. Et là, banco, c'est le track qui a le plus retenu l'attention lors de l'envoi des promos.



Clubxtrem) Concernant votre set-up, sans dévoiler vos secret de production, avec quel matériel travaillez-vous ? Vous êtes plutôt synthés ou VSTs ?

On ne travaille que sur laptop tout en incluant des instruments live que nous jouons et samplons directement. Sinon on bosse essentiellement sur un tracker appelé Buzz, alors quand tu l'ouvres pour la première fois, il fait super peur, mais le résultat final est méchamment bon. C'est le genre de soft bourré de possibilités mais très peu utilisé car très rebutant d'aspect ! Tu peux bien entendu y utiliser tous tes VSTs, en plus de la bibliothèque de générateurs et effets natifs, du coup les possibilités sont vraiment infinies. On n'en dira pas plus... Secret de fabrication oblige.

Clubxtrem) Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui veut se lancer dans la production ? Quels sont les pièges à éviter ? Ou faut-il toujours coucher avec les patrons de label ?

C'est dur de donner des conseils, on découvre des choses tous les jours nous aussi. Le principal, à notre avis, c'est de passer du temps à développer son identité sonore, à trouver sa propre manière de travailler, et surtout ne pas forcément chercher à utiliser les mêmes outils que tout le monde, sans quoi tout tend malheureusement à sonner pareil. Il est bien entendu indispensable de se construire une banque de sons perso, de samples, de VSTs sans tomber dans le piège des banques "miracles" toutes faites proposées ici et là, en bref il faut être créatif mais ça c'est plus facile à écrire qu'à faire ! Ensuite, avant de passer à l'étape d'envoi des tracks, il faut en avoir au moins 3 ou 4 finalisés, avec un pré-mastering, même s'il est léger, c'est toujours mieux. Ceci dit, il faut aussi laisser du boulot au label, ingé son c'est un métier, on ne s'improvise pas dans cette fonction. Ensuite il faut sélectionner des morceaux qui collent avec l'identité du label, cela ne sert à rien de faire un envoi groupé à 100 labels. Pour ce qui est de coucher, il n'y en a plus vraiment besoin aujourd'hui, et vu le nombre de labels digitaux qui naissent tous les jours la possibilité de sortir un track est largement faisable, trop d'ailleurs mais ça c'est une autre histoire... Nous, on a toujours eu du bol mais c'est sûr que les contacts créés avec le djing et l'organisation ont aidé : bien avant d'être signés, nos tracks étaient déjà joués par pas mal de gros djs.

Clubxtrem) Est-ce que la production a pris le pas sur votre activité de dj ? Même si c'est très complémentaire, on ne peut pas toujours suivre les
sorties quand on est terré dans son studio.


On compose toujours en pensant aux djs qui vont jouer nos morceaux, ça se sent dans nos constructions, on ne se refait pas. On adore mixer, c'est en nous et avec les promos que l'on reçoit par les labels et surtout par nos potes on est toujours dans l'actu. De toute façon, on ne peut rien y faire, on est toujours à la recherche du track qui tue et de la pépite que personne ne joue. Sinon, tu serais étonné du temps que l'on passe en studio, on aime que les choses soient instantanées, quand tu restes trop de temps sur une idée c'est rare que quelque chose de bon en ressorte. Par contre, on aimerait beaucoup plus tourner en live vu que le nôtre est prêt, on l'a testé pour la première fois il y a peu et les réactions étaient énormes. On a hâte de le défendre dans les clubs, avis aux promoteurs qui n'ont pas peur de prendre des risques (il y en a peu) et qui lisent ces lignes !



Clubxtrem) D'ailleurs en tant que dj, quels sont actuellement vos titres coup de coeur ?

Cela change tous les jours, alors aujourd'hui ça donne :
Channel X "Gate 66 (M_Ferri remix)" Kassette
Jaw & Art of Tones "Call The Shots (Motor City Drum Ensemble remix)" 2020 Recordings
Remain "Ralph (Ewan Pearson remix)" Meant
Vampire Night Club "Without You" Crosstown Rebels
Paris "The Cross Over (Siskid's Lush version)" Ekler o Shock
Maetrik feat. Sabb "Marinda" Audiomatique Recordings
Seth Troxler feat. Matthew Dear "Hurt" Spectral Sound
Sergey Suokas "Sweep My Synth Away" Fondation
Alan Fitzpatrick "Bird Talk" Drumcode
Bo Savio "Bleepism Liuthery" Monocline Records

Clubxtrem) Vous avez également de multiples casquettes, management de labels, organisateur, dj... Comment arrivez-vous à vous organiser avec ces multiples responsabilités ?

Aujourd'hui on s'est limité à la production et aux performances live et dj, histoire de se recentrer et surtout ne plus être que sur l'aspect artistique pur, à un moment il faut faire des choix. Pour le management de label, cela n'a duré que quelques mois avec Signaletik Records à leur lancement pour les aider sur la com', depuis ils volent de leurs propres ailes et avec beaucoup de succès. Au niveau de l'organisation de soirées idem, on a bien donné à ce niveau pendant de nombreuses années et l'envie n'est plus là. Afficher, flyer, faire la promo sur le web... on avait un peu l'impression d'en avoir fait le tour, et au bout d'un moment, notamment avec des évènements récurrents, tu as l'impression de ne plus faire que ça. En tout cas, ça nous a beaucoup aidé et surtout on en garde de sacrés souvenirs.
Par contre dans les mois à venir on va s'impliquer dans des évènements Meant, à suivre...

Clubxtrem) Si vous deviez choisir un disque dans votre discothèque, lequel prendriez-vous ?

Un seul disque ? Le disque dur ! Plus sérieusement Egoexpress "The Fool Of The New City" sur Ladomat.

Clubxtrem) Depuis la formation de votre duo, qu'est-ce que vous vous êtes apportés l'un et l'autre dans la production ?

Pour faire simple Monoblok, c'est clairement l'aspect technique et pour PussySelektor la vision du dancefloor et la volonté de finaliser les tracks, sinon une plus grande résistance à l'alcool pour Yann.



Clubxtrem) Quelles sont pour vous les artistes qui vous ont donné envie de passer derrière les platines et derrière les machines ?

En remontant assez loin : Dave Clarke, Anthony Rother, Ivan Smagghe, Chloé, Marc Houle, Matthew Dear...

Clubxtrem) A part les musiques électroniques, Yann et Benoit ils font quoi à côté ?

Tss tss top secret, en tout cas on bosse chacun dans un travail respectif qui n'a rien à voir avec la musique. Sinon allez, pour se confier un minimum on partage le même humour et on est des grands fans de "buddy movies" bien débiles, ça c'est notre péché mignon, avec le Champagne !

Clubxtrem) L'interview touche à sa fin, merci de votre disponibilité, pour conclure je vous laisse le mot de la fin...

C'est nous qui te remercions, et pour le mot de la fin "Dark is the Key" !



Sites :
- myspace Monoblok - Pussyselektor,
- label Meant Records,
- catalogue Beatport Meant Records.


S'identifier

Mot de passe perdu ?

Rechercher

Agenda

« Décembre 2014 »
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Billetterie Digitick
Carte des discothèques

Qui est en ligne ?

Il y a 51 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.


Bienvenue visiteur anonyme.
Inscrivez-vous maintenant!

Restez connecté !