Pseudo Pass ( Inscrivez-vous ! | Mot de passe perdu ? )

Interviews : Interview ==> John Digweed (UK)

News écrite par SoCooL le 08/04/2011

InterviewsNous sommes très fiers de vous proposer une interview exclusivement réalisée pour Clubxtrem de l'un des djs /producteurs dont la notoriété reste indiscutable et dont le talent paraît sans limite. Un grand nom de la musique électronique, un nom qui résonne aux quatre coins de la planète dans les clubs les plus réputés : John Digweed. Véritable figure emblématique et porte drapeau de la musique Progressive, il reste indétronable du sommet des charts spécialisés et fait grandir le label Bedrock depuis maintenant plus de 12 ans. Dans cette interview, il se livre sur sa musique, son label, et vous plonge au coeur de la machine Digweed. Je vous laisse en compagnie de John, bande de petits veinards !



Clubxtrem) Salut John Digweed, quel grand honneur de t'accueillir sur Clubxtrem ! Pourrais-tu te présenter à nos membres ?

John Digweed) Salut tout le monde, mon nom c'est John Digweed, je suis le boss du label Bedrock depuis maintenant 12 ans. Je suis natif du meilleur paysage électronique : Le Royaume-Uni.

Clubxtrem) Comment va le petit monde de Bedrock et John Digweed ?

John Digweed) Tout va pour le mieux en ce moment. Le label pète le feu. Nous vivons vraiment un très bonne année. Nous avons notamment sorti de fantastiques tracks et l'état de santé du label n'a pas été aussi bonne depuis pas mal de temps. Il y a aussi les soirées Bedrock que nous réalisons à Londres : l'anniversaire et la soirée spéciale Pâques (NDLR : qui se déroulera à l'Arcadia, Londres). Nous avons également fait des soirées partout dans le monde. Nous venons d'en faire une à Mykonos et la prochaine, c'est en Bulgarie. Nous poursuivons également les Bedrock arenas au Global Gathering et bien sûr, nous avons également les SW4. On ne fait plus autant de soirées que nous avons pu en faire auparavant, nous sommes plus sélectifs pour être sûrs que nous faisons les bonnes soirées dans le monde.

Clubxtrem) Quels ont été les moments forts de ton année ?

John Digweed) Il y a eu un moment fort. C'était la première fois que je jouais en Biélorussie dans un gros festival. Il y a une relation incroyable avec le public. Ce fut l'une des meilleures soirées que j'ai pu faire cette année.



Clubxtrem) Bedrock 12 : c'est la première fois que ta soirée se déroule à la Brixton Academy. Qu'est ce qui a fait le choix du lieu ? Avais-tu déjà joué là-bas ?

John Digweed) Oui j'ai déjà joué dans ce lieu, j'avais fait un after pour SW4 il y a quelques années. Tous les grands y ont joué, donc, pour le 12ème anniversaire nous avons voulu faire quelque chose de vraiment spécial. C'est la plus grosse soirée que nous avons réalisée. Nous avons souhaité que ce soit mémorable pour nos fans.

Clubxtrem) Quel souvenir gardes-tu de cette soirée ? C'était avec Sasha si je ne m'abuse ?

John Digweed) Oui, c'était avec Sasha. La dernière fois que j'ai joué là-bas, cela a été énorme. Cet endroit est vraiment cool. Il y a des balcons qui te permettent de voir la scène par dessus et ce qui s'y passe, ou bien le dancefloor pour les gens qui veulent être dans l'ambiance.

Clubxtrem) Y a-t-il quelque chose que tu aimes particulièrement à l'Academy ?

John Digweed) C'est un grand lieu historique, il n'en reste que très peu comme celui-ci à Londres maintenant. L'Astoria n'existe plus, ce qui est vraiment dommageable. C'est donc vraiment bien d'avoir l'Academy toujours en place et ouvert tous les soirs de la semaine. Et il y a toujours des évènements qui font sold out. Autant dire que faire une soirée là-bas en octobre, c'est fantastique.



Clubxtrem) Comment penses-tu que Bedrock s'adaptera à un style d'évènement de type "concert" comme à la Brixton Academy ?

John Digweed) Je pense que depuis le temps que l'on tourne, nous nous sommes toujours adaptés aux grandes salles, aux set-ups de festivals, mais aussi aux petites salles intimes que nous avons déjà faites. Par conséquent je pense qu'il est important d'adapter nos visuels et nos productions à la taille des lieux où nous jouons. S'agissant de la soirée de la Brixton Academy, tout le monde pourra notamment profiter d'un large spectre de productions.

Clubxtrem) On peut donc s'attendre à ce que le Bedrock 12 soit la combinaison de ce que le public pourrait souhaiter pour une Bedrock Arena au Global Gathering, d'un SW4 et un show en club ?

John Digweed) Oui, il y aura un bon visuel de scène, mais nous ferons également en sorte que la salle ait également une atmosphère de club. La scène ne sera pas chargée que ce soit sur sa devanture ou au-dessus d'elle. Nous souhaitons que le public se sente comme dans un club mais dans une grande salle.

Clubxtrem) Peut-on dire que tu es fier que Bedrock soit toujours prépondérant sur les calendriers clubbing des évènements les plus réputés ?

John Digweed) Ouais. On travaille dur pour quelque chose que l'on porte année après année et que l'on souhaite au top et dont on veut maintenir le potentiel. Je pense que notre vivier de fans nous a toujours été loyal. Les gens savent que lorsqu'ils viennent à nos soirées, ce sera de la musique de qualité, qu'il y aura de bons djs et un public cool et bon esprit, ce que la plupart des spectateurs recherchent. Ils veulent sortir et voir des visages souriant dans la salle.



Clubxtrem) Penses-tu que c'est ce public qui fait le succès de Barock depuis des années ?

John Digweed) Bien, je pense que le succès d'un club se mesure à sa fréquentation. Si le public n'était pas bon esprit et qu'il n'était pas un minimum connaisseur, j'aurais arrêté depuis longtemps. Mais les faits sont là, cela fait 12 ans et le même public est toujours au rendez-vous depuis les premières soirées. Cela montre la force de nos soirées.

Clubxtrem) Qu'est ce qui rend le public Bedrock si spécial ?

John Digweed) Je pense que c'est leur ouverture d'esprit et exigence d'écouter de la bonne musique. Ils croient en mon jugement notamment pour les line-ups mais aussi pour les artistes qui produisent pour nous. C'est une grande responsabilité pour moi d'être derrière tout cela. J'essaie d'être créatif pour les line-ups et pour le choix des gens que je souhaite faire jouer, j'essaie également d'apporter de la nouveauté et de la diversité aux line-ups et ce, pour chaque nouveau show.

Clubxtrem) Quel souvenir gardes-tu de ta première soirée Bedrock à Londres ?

John Digweed) J'avais joué à l'Heaven bien avant que nous lancions nos soirées régulières là-bas. Cela a toujours été l'un de mes endroits préférés mais aussi l'un des premiers endroits où je suis allé à Londres et c'est d'ailleurs pour cela que cela a toujours été un endroit spécial pour moi, alors imaginez-vous quand nous avons commencé nos soirées mensuelles là-bas ! C'était un rêve qui devenait réalité. Initialement, je n'aurais jamais pensé que ces soirées décolleraient de la sorte et de façon durable. Mais en somme, c'est la récompense de notre travail soutenu. On mettait le paquet pour les soirées payantes, les line-ups étaient diversifiées et changeaient chaque mois.



Clubxtrem) Quelle soirée Bedrock considères-tu comme ta meilleure soirée ?

John Digweed) Je dirais l'un des anniversaires lorsque nous avions eu Rabbit in the moon. C'était la première fois qu'ils jouaient en Angleterre. Ils ont fait un show fantastique. Et pour les gens qui ne les avaient jamais vus, ce fut une revelation. Pour toutes ces raisons, c'est l'une des soirées qui reste en avant dans mes souvenirs.

Clubxtrem) Quels étaient les buts originaux de vos soirées lorsque vous les avez débutées ?

John Digweed) Le but des soirées, c'était d'avoir un endroit pour jouer régulièrement et inviter mes djs favoris afin de jouer à mes côtés. Ensuite, cela a pris de l'ampleur. La raison pour laquelle nous avons choisi le jeudi était que nous voulions vraiment faire sortir les gens de chez eux par choix. Je ne voulais pas d'un public habitué du samedi soir. Les personnes présentes se devaient donc de faire un effort. Et cet effort s'est traduit sur le dancefloor par l'énergie dont ils faisaient preuve.

Clubxtrem) La Brixton Academy est plus utilisée pour les concerts que pour des soirées de type club, on pourrait donc en conclure que les gens viendraient juste pour Bedrock ?

John Digweed) Oui, complètement. Si tu es un fan de Bedrock tu te rendras à l'évènement pour jauger la qualité des productions et écouter ce que l'on fait. Et puis c'est plutôt pas mal d'entendre des choses qui changent. Nous avons migré de l'Heaven au Matter et maintenant nous sommes ici pour faire quelque chose d'unique et je pense que les gens viendront pour voir de quoi nous sommes capables.

Clubxtrem) Quelle était ta configuration matérielle il y a 12 ans et comment a-t-elle évolué jusqu'à aujourd'hui ?

John Digweed) Juste 2 platines vinyl et une table à la base et aujourd'hui ce sont 2 CDJs et une table + une EFX. Cela a légèrement changé, mais la musique aussi a changée.



Clubxtrem) Et alors ? Ça te manque le vinyl ?

John Digweed) En effet, il y vraiment un aspect séduisant à rechercher un vinyl dans son bag, choisir un disque, le mettre sur la platine. Ce sont ces choses là qui m'ont plu pendant des années. Mais le fait d'être en Grèce ou à Buenos Aires et de télécharger un remix d'un collègue et de le jouer une heure plus tard, c'est quand même extra ! Tu ne peux lutter contre cette opportunité incroyable d'accéder à tant de musique au bout de tes doigts. Le vinyl me manque mais pas le fait d'être limité en nouvelles musiques à mettre dans ton set lorsque tu es sur la route.

Clubxtrem) Comment définirais-tu l'évolution de ton son au cours des 12 dernières années ?

John Digweed) Je pense que j'ai évolué avec le temps. Je ne pense pas que l'on puisse dire que je suis monté dans le train en marche, j'ai juste joué la musique que j'aime et comme cela me plaît. Je prends donc le meilleur des tracks Techno que j'aime, mais aussi le meilleur de la tech-house, de la deep-house et le meilleur de la progressive. Pour moi l'intérêt est de ne pas jouer tout le temps le même style, mais c'est aussi d'écouter tous les différents aspects de la musique et de fondre le tout dans un set.

Clubxtrem) Carl Cox est l'invité vraiment spécial du Bedrock 12. Peux-tu nous dire ce que tu penses de lui ?

John Digweed) Carl est définitivement une légende. Il est l'un des rares djs à porter ce statut de légende. Il repousse les limites musicales au-delà des années et c'est un grand plaisir de l'avoir auprès de nous à cette soirée. Je pense que les gens vont vraiment adorer. Il fait décoller les soirées à chaque fois.



Clubxtrem) Ta compilation "Structure" domine actuellement les charts de Beatport. Peux-tu nous parler du concept au-delà du mix ?

John Digweed) À la base nous avons sorti le Bedrock 11 en octobre dernier et il y avait des tracks fantastiques dessus, dont plusieurs qui venaient tout juste de sortir, il y en a donc plusieurs qui ont été remixés, et initialement, on souhaitait sortir une compile de remixs. Plus tard, j'ai signé plusieurs versions originales de tracks et j'ai terminé plusieurs remixs ainsi que des nouveaux morceaux qui n'étaient pas sur le Bedrock 11. Tout cela donnait un sens à l'idée de réunir l'ensemble de ces tracks dans une compilation, mais je ne voulais pas l'appeler Bedrock 12 ou 11,5. Je me suis donc dit qu'il fallait essayer quelque chose de nouveau. Ainsi, la façon dont l'album a été construit, en structurant les différentes pièces, indiquait clairement que c'était le bon titre à choisir. Nous y avons ajouté un bonus DVD avec un documentaire sur ma dernière tournée en Amérique du Sud. Vous y trouverez également mon tout premier mix commercial enregistré pendant une soirée Bedrock au Vagabond à Miami. C'est un peu un package qui offre une véritable valeur ajoutée pour ce que cela coûte. Nous avons souhaité faire profiter l'auditeur du meilleur des récents showcases réalisés par le label. En jugeant par les récents feedbacks de Beatport et ITunes, les gens apprécient vraiment l'album.

Clubxtrem) En quoi Structure est différent de tes mixs précédents ?

John Digweed) Hé bien déjà du fait que ce ne sont pas les mêmes tracks ! Je pense juste que nous essayons de faire intervenir des artistes et des remixeurs différents à chaque fois. Par exemple cette fois-ci nous avons Vincenzo et son tout premier track. Nous avons une pléiade de nouveaux artistes. C'est primordial pour nous de toujours faire apparaître de nouveaux talents à nos côtés.

Clubxtrem) Bedrock records a été extrêmement occupé ces derniers mois. Quelles sont les sorties à venir ?

John Digweed) Il y a eu une nouvelle sortie de Nick Warren à la fin octobre, le single "Nu-Acid" de Pete Heller sorti en fin 2010 également avec un superbe remix de Robert Babicz. Et puis pour fêter le 12ème anniversaire de Bedrock, j'ai compilé 21 tracks et remixs exclusifs d'artistes renommés et moins renommés sur le Bedrock 12. L'album reprend les sonorités Bedrock de l'année 2010 avec de la deep-house, de la tech-house et de la techno. On y retrouve des grands noms tels que Robert Babicz, Quivver, King Unique, Christian Smith, Nick Warren qui côtoient des jeunes talents prometteurs comme Maetrik, Wiretappeur, Max Cooper, Wehbba et bien d'autres.



Clubxtrem) Qui sont tes producteurs favoris du moment ?

John Digweed) Robert Babicz fait des morceaux fantastiques. Vincenzo. Guy J qui vient de me faire parvenir quelques extraits de son nouvel album à venir et cela sonne vraiment bien. J'aime également Luis Junior de Madrid et Ian O'Donovan de Dublin qui est un petit nouveau dans la partie mais qui trace son chemin.

Clubxtrem) Y a-t-il des producteurs avec qui tu n'as jamais travaillé mais avec qui tu aimerais collaborer à l'avenir ?

John Digweed) A vrai dire mon emploi du temps actuel s'agissant des remixs est vraiment serré, Nick et moi venons de terminer le remix d'un groupe qui s'appelle Mr Fog. Nous avons également terminé un remix pour Tom Middleton qui va bientôt sortir. Nous avons un autre projet sur lequel nous avons bossé avec un producteur très connu, mais je ne peux pas en parler pour l'instant, mais vous en saurez bientôt plus. Mais du point de vue production, je suis vraiment content de travailler avec Nick.

Clubxtrem) Quel est le track que tu ne te lasses pas de jouer dans tes sets actuellement ?

John Digweed) Je dirais Chemical Brothers "Swoon (Boys Noize remix)". C'est top pour une fin de mix qui claque, je pense d'ailleurs que c'est le track de toutes mes fins de sets en soirée. Un autre que je joue également souvent, c'est le remix par Vicenzo de Mutant Clan's "On and Amp". Il est vraiment entraînant et il sent la bonne vibe de l'été !



Clubxtrem) Que pouvons-nous attendre musicalement de John Digweed pour les 12 prochains mois ?

John Digweed) On va fêter les 10 ans de mon show radio sur Kiss en septembre, j'ai hâte ! Le label va sortir plusieurs tracks et plusieurs remixs réalisés avec Nick. Et puis il y aura plein de soirées partout dans le monde.

Clubxtrem) Et que pouvons-nous attendre de John Digweed pour le Bedrock 12 ?

John Digweed) Ce sera une soirée de musique avec un temps d'avance, mais il y aura également quelques classiques de façon mesurée, le tout pour donner aux fans un grand merci pour tout leur fidélité et leur soutien.

Nous remercions John Digweed d'avoir accepté cette interview mais également Hugo de l'agence Ukf.

Connecte-toi et donne ton avis !

Partage avec tes amis : Partager    



Qui est en ligne ?

Il y a 29 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.


Bienvenue visiteur anonyme.
Inscrivez-vous maintenant!


Agenda

« Août 2014 »
D L M M J V S
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Billetterie Digitick
Carte des discothèques
Destination Clubbing

Facebook