Interview ==> Marc Ayats (FR)

27/03/2012    arobase    interviews   

Partager    

Clubxtrem) Bonjour Marc, merci d'avoir accepté cette interview. Peux-tu dans un premier temps te présenter en quelques mots ?

Salut, je suis un père de famille nombreuse, entouré d'enfants turbulents et bourrés de talent... Au sein du label A-Traction Records, également dj et compositeur.



Clubxtrem) Peux-tu nous expliquer ton parcours musical, et comment en es-tu arrivé à la musique électronique ? Quels ont été les premiers sons electro qui t'ont fait vibrer ?

Un peu touche à tout, je me suis intéressé très tôt à la musique en commençant par la guitare, le piano ou la batterie, puis à force de fréquenter mes aînés, je me suis retrouvé à écouter les compilations "Rave Massacre" (avec ses nombreux volumes), Fnac Music avec St Germain, Shazz, Laurent Garnier...
Révélation pour moi et j'ai commencé à bidouiller sur les platines Technics (de salon avec pitch rotatif) de mes parents et grands-parents pour me faire des compilations sur K7. Puis un soir, je me suis retrouvé à l'An-fer (Dijon) ou par miracle un dj, qui à l'époque ne parlait pas à grand monde, mixait... Laurent Garnier.
Puis se sont succédées d'autres sorties et des rencontres qui m'ont amenées à créer A-Traction en 1997 avec des potes pour organiser des soirées sur Dijon. 3 ans plus tard, j'ai voulu continuer en créant le label.
De 2000 à 2006, le label a découvert et signé des artistes qui étaient ou sont devenus majeurs : Agoria, Dima (aka Vitalic), David Carretta, Scan X, Lady B, Chaotik Ramses...
Certaines rencontres ont donné fruit à des collaborations comme avec The Penelope(s) et notre projet electro pop aux élans techno sur Gigolo (le label de Dj Hell). Puis courant 2006, le marché du vinyl disparaissait petit à petit et les distributeurs également, j'ai donc préféré marquer une pause.



Clubxtrem) L'année 2012 coïncide avec une actualité très chargée te concernant, tant sur le plan personnel que pour ton label, A-Traction Records. Quel a été le déclencheur de ce retour aux affaires ?

Oui, c'est le grand retour, mdr. J'ai passé 6 ans plus ou moins dans l'ombre, discret... Et après il y a des rencontres qui parfois vous remémorent votre passé et ce que vous avez fait !!! Il y avait un esprit de revanche sur la mise entre parenthèses du label de 2006, des démos, des envies... Et cette fameuse after dans le Sud au bord d'une piscine où Guillaume (aujourd'hui l'autre moitié du label) a donné l'étincelle pour rallumer la mèche !

Cluxtrem) Parlons dans un premier temps de ton label, A-Traction Records, avec la compilation "Past, Present, Future" à venir à la fin de ce mois de mars. Peux-tu nous parler de cette compilation et de son format ?

Pour faire simple c'est la compilation charnière de 12 ans d'existence dont 6 de silence.

Past : Des morceaux produits ou remixés entre 2000 et 2006 par les anciens du label tels que Agoria, David Carretta, Chaotik Ramses, The Youngsters (maintenant Rodriguez Jr en solo), Lady B, Scan X, Paul Nazca, ou encore Dima.

Present : Des artistes confirmés, appréciés du label, qui n'en sont pas à leur premier coup d'essai comme John Lord Fonda, Traumer, Veronika Nikolic, et Jonathann Cast sur des titres inédits.

Future : De jeunes talents en qui le label a placé sa confiance, Akeda, Sinusic, Geishaballs, Les Frères Henaff.

Pour le support, quoi de plus logique que de faire du numérique, le CD disparaît complètement de nos vies, et le vinyl n'était pas assez long pour contenir tous ces morceaux. De plus les 6 premières années du label ne sont jamais sorties en numérique donc cela permet à tous d'avoir accès à une partie du back catalog.



Clubxtrem) Une partie back catalogue donc, et de nouvelles signatures. Peux-tu nous parler de ces nouvelles signatures ?

Akeda : Un producteur de Hip-Hop, qui a envie de dancefloor, entre Flying Lotus et Nathan Fake. Quand j'ai écouté la démo je crois que je lui ai fait un mail dans la foulée. Il est fascinant, a un univers qui lui est propre et a une réelle volonté de porter les gens dans son voyage.

Sinusic : parce qu'étant de Dijon je voulais donner un coup de main à un artiste local, j'ai toujours voulu partager avec les artistes dijonnais, il n'est pas le premier à signer sur A-Traction, il y a eu Olivier Kaiser aka Square (F-Com, Yellow, KMS) et Dima (plus connu sous le nom de Vitalic aujourd'hui), il a une vision de la techno mélodique et dancefloor proche de nos voisins ibériques.

Les Frères Henaff : Toujours de ma Bourgogne natale, deux frangins de 17 et 20 ans mélomanes, complètement autodidactes, l'un est très pop dans son approche et l'autre plus minimal. Ils sont un pari sur l'avenir, comme j'avais pu le faire avec The Penelope(s) auparavant.

Geishaballs : Il y a des rencontres qui ne s'oublient pas. On s'est rencontré en 2002/2003, on a passé la canicule ensemble enfermé en studio pendant une semaine, avec 5 ventilateurs, à composer. Puis nos chemins se sont séparés pour finalement se retrouver par le plus pur des hasard sur les réseaux sociaux. Il m'envoie sa démo : mélodique, sombre, modulaire... Un univers bien a lui, il apporte sa pierre à l'édifice.

Clubxtrem) En parallèle de la compilation des maxis sont également à venir ?

Oui nous avons prévu 1 à 2 sorties (EP) par mois en numérique, le vinyl reviendra dans nos références sous peu.
Les 2 prochains EP représentent la partie "Present" de la compil, fin avril sortira "Play with melody" de Veronika Nikolic entouré de 3 remixeurs : Traumer, John Lord Fonda, et Antony Adam.
Fin mai, Jonathann Cast nous offrira sa vision techno avec des remixes de Moonlift (un autre dijonnais), Veronika Nikolic pour une relecture plus féminine et mélodique et enfin le duo Carretta & Workerpoor pour une techno sombre et hypnotique.
Les sorties suivantes s'enchaîneront avec Traumer, Romulus & Remus, Akeda, Moonlift... Et pourquoi pas moi si j'ai le temps de me mettre en studio.

Clubxtrem) A-Traction est donc sur la route en ce début d'année pour la promotion de la compilation.

Oui, de la compilation mais également de nos artistes et surtout du label, car le jeune public ne connaît pas notre passé et aujourd'hui on souhaite partager l'histoire du label et de la musique électronique française. On a donc décidé d'organiser avec les acteurs locaux 3 soirées de lancement sur la semaine de la sortie de la compilation (sortie le 26 mars) :
- 31 mars 2012 au Nyx à Montpellier avec John Lord Fonda & Veronika Nikolic en live et moi,
- 05 avril 2012 au Studio Saglio à Strasbourg avec l'association M2S qui recevra Traumer, John Lord Fonda & Veronika Nikolic,
- 07 avril 2012 à la Machine du Moulin Rouge à Paris avec Umek en guest (!!) entouré d'une bonne partie des artistes du label : Traumer, Jonathann Cast, John Lord Fonda & Veronika Nikolic, Sinusic et moi.

D'autres dates seront annoncées plus tard.



Clubxtrem) Sur un plan plus personnel tu es donc deejay et producteur. Peux-tu nous dresser en quelques mots ton parcours ?

J'ai commencé à mixer à l'âge de 14/15 ans, et me suis lancé dans l'achat de mes première machines à 18/19 ans.
En 2000, j'ai créé le label et sorti un remix sur le 001 avec Séb des Scratch Massive.
En 2003, après 15 jours en studio avec The Penelope(s) nous avions avancé sur quelques tracks pour une démo accompagnée d'un remix que j'ai envoyé à 2 labels qui m'ont toujours attiré par leur catalogue et par leur vision de la musique, Disko B et Gigolo.
Le premier à me répondre fut Dj Hell qui sélectionna l'un des titres pour le mettre sur sa compilation annuelle "International DJ Gigolo n°7" aux côtés de P.Diddy, The Hacker, Terence Fixmer...
Ce même track est sorti en vinyl sur A-Traction, puisqu'il s'agissait du remix de Jun-X prévu pour A-Traction.
Toujours avec les Penelope(s), j'ai sorti un remix de Chaotik Ramses en 2004, et en 2006 un remix de Jun-X pour un track techno acid.
Et puis j'ai lâché mon studio, le temps de m'éclater dans une autre passion qui est le vin.
En 2011, je me suis remis en studio pour un remix de Sinusic pour le label allemand Rotraum, puis un 2ème remix toujours pour ce même label.
J'ai toujours aimé retravailler les morceaux des autres sans jamais prendre le temps de vraiment terminer les miens, mais aujourd'hui j'ai envie d'aller au-delà de ça, j'ai accumulé beaucoup de brouillons, certains ne verront pas le jour et j'ai surtout travaillé pour revenir aux origines de la techno.

Clubxtrem) Côté production, l'année 2011 a été notamment marqué par un remix pour Sinusic, artiste dijonnais. Que nous prépares-tu pour 2012 ?

Des remixes encore, un EP, après dire quand, de qui... ? Je vous laisse me suivre sur mon site ou bien sur ma fan page.

Clubxtrem) Plutôt hardware ou software ? Peux-tu nous parler de ton studio ?

Il faut vivre avec son temps donc les 2 ! J'aime la chaleur et le côté fat de mes analogiques, en même temps le software m'apporte la facilité et surtout la praticité de bosser de n'importe où, en ce moment j'aime travailler dans les transports en commun.
Mon studio, c'est tout d'abord un Little Phatty, un TR-505, un Microkorg première génération, un Kaoss Pad, une pédale à effet, une Jomox, un Er1, Ableton, une Mackie 24 pistes, un tambourin, une guitare, une flûte de pan... Quelques contrôleurs.

Clubxtrem) Quelles sont tes influences ? Où vas-tu puiser ton inspiration pour tes propres compositions ?

Je suis un grand fan de Depeche Mode, mais aussi de pop anglaise. Musicalement je me sens plus proche de l'Allemagne, j'aime la musique synthétique sombre.

Clubxtrem) Il se murmure un projet de duo avec un autre artiste A-Traction. Peux-tu déjà nous en parler ?

Lequel ? Geishaballs ? Sinusic ? Traumer ? Moonlift ? Akeda ? Ce sont sûrement des bruits de couloir.
Je pense que tous ces duos sont possibles mais ce ne seront que des duos épisodiques. Encore une fois A-Traction est un laboratoire et une famille, donc il y aura des collaborations avec moi mais aussi entre artistes du label.



Clubxtrem) Ton parcours est riche, précoce, et t'a permis de côtoyer beaucoup d'artistes. Si tu devais comparer la scène actuelle avec la scène de tes débuts, quelles différences majeures peux-tu constater ? Tant positives que négatives.

Je commencerais par le négatif, beaucoup de villes ont perdu leur scène techno, on trouve beaucoup de "pseudos" djs ou producteurs car tout est devenu très accessible, ce qui est aussi un point très positif car cela a permis à de nombreux artistes d'émerger. Il y a 10/15 ans en arrière, un studio coûtait cher, il fallait des synthés, un séquenceur, un sampleur... Aujourd'hui un simple laptop et de bons logiciels permettent de donner la créativité à la portée de tous et d'explorer peut être encore plus car les logiciels évoluent en permanence.
Après je regrette peut-être ce côté "star system" qui n'était pas autant prononcé à l'époque, nous étions tous de la même famille, avec la même passion et nous revendiquions cela ensemble. Aujourd'hui le clivage des styles est plus marqué, on est moins curieux et ouvert alors qu'internet nous permet de découvrir tellement de chose aux quatre coins du monde.
Les patrons de club de l'époque étaient des passionnés, plus que des hommes d'affaires, je reprendrais l'exemple de la famille Dumélie, des passionnés à Dijon avec l'An-fer qui a fait de Dijon une ville française incontournable à l'époque. Tous les plus grands djs y sont passés de Daft Punk à leurs débuts, à Jeff Mills, Laurent Garnier, Derrick May, Fumiya Tanaka, The Hacker, Vitalic à ses débuts également... Beaucoup ont commencé ici à Dijon !
On peut également remercier des gens comme Christian Paulet ou Fabrice Gadeau avec le Rex à Paris... L'équipe d'Astropolis dans le Finistère... Ou encore les Nuits Sonores à Lyon...
Heureusement de plus en plus de jeunes ont pris la relève dans le Sud, dans l'Est, dans le Nord... La répression a nettement diminué. La démocratisation de la musique électronique a permis à beaucoup de se professionnaliser.

Clubxtrem) Que penses-tu des évolutions technologiques que ce soit en matière de production (Ableton Live !, Mastering) et de diffusion mp3 (Serato, Traktor...) ?

La souplesse de travailler n'importe où, à moindre coût, voilà ce qu'a apporté Ableton ou le laptop tout simplement. Mais cela a aussi donné une uniformisation des sons, et je dois avouer qu'un live sur machine comme Rebotini ou Vitalic, me fera toujours plus vibrer.
Quant au mastering je trouve bien dommage que bon nombre de label numériques oublient cette étape importante à la musique.
Pour la diffusion, je suis un inconditionnel du vinyl, pour le son, le toucher... Maintenant il faut vivre avec son temps également, se promener avec des caisses de 15-20 kg de vinyls à chaque date, c'était galère. Aujourd'hui j'ai opté pour un Serato avec des contrôleurs Dicer ce qui me permet de limiter le surpoids en déplacement mais aussi de donner une autre dimension à mes dj sets.

Clubxtrem) Quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui voudraient se lancer dans le deejaying ou la composition ?

Pour les futurs compositeurs, laissez parler votre créativité, ne reproduisez pas ce que vous entendez, il faut que cela reste de l'inspiration, des influences.
Quand à ceux qui veulent se lancer dans le deejaying, peu importe le support ou l'outil utilisé, n'oubliez pas qu'un dj n'est pas un juke box, le set doit être une histoire, un voyage et du groove, pas un empilement de track du top 50.

Clubxtrem) Pour finir je te laisse le mot de la fin.

Heureux que 10 ans plus tard ce site existe toujours avec la même passion !
Acheter votre musique, plutôt que de la pirater car si beaucoup gagne leur vie de leur musique, il y a encore trop d'artistes ou de label qui meurent !
Et je vous donne rendez-vous sur les prochaines dates A-Traction le 31 mars au Nyx à Montpellier, le 05 avril au Studio Saglio à Strasbourg et le 07 avril à la Machine du Moulin Rouge à Paris avec tous les artistes du label et Umek en special guest.



Photographies - Olouf.fr.



fousnar
Membre
Posté le 29/04/2012 à 18h27par fousnar
Inscrit le 10/11/2001

Envois : 5068
Cool cette interview... vivement les prochaines release que j'écoute un peu ça.
Un ptit coucou Marc ! :)


S'identifier

Mot de passe perdu ?

Rechercher

Agenda

« Octobre 2014 »
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Billetterie Digitick
Carte des discothèques

Qui est en ligne ?

Il y a 59 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.


Bienvenue visiteur anonyme.
Inscrivez-vous maintenant!

Restez connecté !