Interview ==> Sasha Le monnier (UK)

09/10/2008    SoCooL    interviews   

Partager    

Elle nous vient tout droit du "Channel" britannique et dispense une progressive envoûtante et fraîche. Sasha Le monnier est l'une des figures emblématiques de la scène progressive internationale. Accompagnée par ses deux acolytes dans le trio C.O.U. Muzik ou seule derrière les platines, son talent reste immense. Malgré l'isolement de sa petite île, elle a su se faire connaître dans le monde entier et coopérer avec les plus grands de la musique progressive. Sympathique, posée et passionnée, Sasha se livre pleinement dans cette interview et mérite vraiment qu'on s'intéresse à son parcours. Je vous laisse en compagnie de cette artiste d'exception dont on a pas fini d'entendre parler !





Clubxtrem) Salut Sasha, nous sommes vraiment heureux de te recevoir sur Clubxtrem pour cette interview. Avant tout, pourrais-tu brièvement te présenter aux internautes de Clubxtrem ?

Sasha Le monnier) Salut aux surfeurs de clubxtrem, je suis une djette qui vient de Jersey, une île dans la Manche. C'est une toute petite île : 9 miles de long et 5 de large juste au Nord de la côte française au milieu de la Manche britannique. C'est drôle parce que la plupart des gens pensent que j'habite en Grande-Bretagne ou en France, mais non, j'habite entre les deux : ma jolie petite île au milieu de nul part !


Clubxtrem) Comme il y a toujours un début, peux-tu nous dire comment tu as commencé à écouter de la musique électronique et comment s'est passée ta première fois devant un public ?

Sasha Le monnier) Vers la fin des années 80, un ami m'a fait passer des cassettes avec des tracks oldschool que je n'avais jamais entendus avant, je veux dire que ce sont des tracks que l'on ne retrouvait pas dans les charts. J'ai été impressionnée de par la différence de sonorités et j'ai adoré ! En 1989, je suis allé à un endroit ici à Jersey qui s'appelle "The venue" qui se trouve à Inn On The Park, c'était une scène incroyable ! je suis entrée dans cet endroit où il y avait environ 2000 personnes complètement hystériques à l'écoute de ce nouveau style de musique (non commerciale). Certains vêtements étaient totalement outrageants, c'était énorme à voir ! Le lieu appartenait aux 10 meilleurs clubs rave d'Europe du début des années 90 par DjMag. J'ai vraiment apprécié le fait d'avoir un endroit pareil sur une si petite île. L'atmosphère qui règne en ce lieu, je ne l'oublierai jamais. C'est donc ce lieu qui m'a fait tomber amoureuse de toute la scène électro : des supers morceaux et une superbe ambiance.
Ma première fois en face du public, ça ne s'est pas si mal passé : c'était ma propre soirée. La cabine du dj était assez élevée par rapport au dancefloor, ça m'a permis de bien me concentrer sur mon set sans être dérangée. Ça m'a également permis de bien voir mon public pour estimer l'impact des différents tracks que je jouais. C'était un petit endroit sympa même si l'ampli a coupé quelques petites fois !


Clubxtrem) Quand et pourquoi tu t'es lancé dans le mix ? Qui t'a donné l'envie de te lancer ?

Sasha Le monnier) Pendant plusieurs années, je suis allé dans les soirées du Bunker ou encore dans de nombreux clubs où je passais la soirée à regarder les djs bosser. En me rappelant ô combien j'adorais cette musique, j'ai voulu aller plus loin et le mix était la marche suivante. Donc, en 1997, j'ai acheté mes Technics 1210. J'ai appris toute seule comment mixer et j'ai bossé vraiment dur pour essayer d'obtenir des dates. C'était vraiment ma propre volonté. Personne ne m'a poussé.





Clubxtrem) Quelles sont tes influences, comment as-tu évolué depuis tes débuts et comment peux-tu définir ton style aujourd'hui ?

Sasha Le monnier) Mes influences viennent des djs locaux : Warren Le Sueuer, Stuart King (Sunday club), Micheal Ashford et Paul Mac (Human Movement). C'est vraiment grâce à ces personnes que j'ai pu développer mon propre style, j'étais transportée par leur talent derrière les platines. Par la suite, j'ai été influencée par des personnes comme Sasha, John Digweed, Dave Seaman, Ian Ossia, Nick Warren et Jimmy Van M, lors de leurs apparitions en club et de par les cds que j'ai achetés.
C'est fou parce que j'ai commencé à jouer à l'extérieur dans les 6 mois après l'achat de mes platines, j'étais déterminée et j'ai démarré mes propres soirées en club (Top floor). J'invitais des amis et des potes djs, c'était une très bonne expérience. En un an, j'ai commencé à avoir des dates ailleurs, à Jersey et hors de Jersey. Puis j'ai à nouveau mis en place ma propre soirée @ Bar Lingo et j'ai co-managé une soirée appelée "The Redlight sessions" dans un autre lieu. Depuis j'ai joué dans de nombreux clubs et des soirées house dans toute l'île. En 2005, j'ai décidé de faire de la radio en ligne pour gagner de la notoriété, ce qui a plutôt bien marché. C'est assez difficile de se faire connaître lorsque l'on vient d'une petite île, la plupart du temps les gens n'ont jamais entendu parler de Jersey. Ils pensent à l'Amérique (New Jersey).
Quand j'ai commencé en 1997, j'ai tout de suite été séduite par la house progressive. Bien évidemment les années ont passé : les sonorités et les labels ont changé avec de nouveaux genres et de nouvelles sonorités. Aujourd'hui je ne veux pas cloisonner ma musique. J'aime tellement de tracks de tout horizon. J'achète juste ce que mes oreilles aiment et puis je le joue. J'essaye d'incorporer de l'énergie dans mes sets avec des accents techno le tout d'une façon très progressive.


Clubxtrem) Quel est ton point de vue sur la scène électronique mondiale ?

Sasha Le monnier) Elle est vivante et elle devient de plus en plus forte. Bien sûr, beaucoup d'entreprises se sont vues disparaître avec la révolution numérique, mais ça n'a pas empêché les gens de continuer à composer des tracks fabuleux qui sortent tous les jours et qui font évoluer la musique et créent de nouveaux genres. C'est cette évolution qui est excitante.


Clubxtrem) Tu es à la fois dj et compositeur. Selon toi, quels sont les intérêts de chacune de ces activités ?

Sasha Le monnier) C'est vraiment super de mixer de bons tracks de grands compositeurs. D'avoir un point de vue sur la musique, et puis les expériences de soirées en clubs ou de sets à la radio, c'est le mieux, c'est ce que j'aime.
Du point de vue compositeur, c'est énorme que d'autres artistes jouent tes tracks ! Toutes ces heures de travail sur tes tracks paient lorsque tu peux entendre les autres artistes jouer ta musique.
La compo m'a aussi permis de travailler avec de supers artistes comme Ogi Gee Cash & Synchronized, Nosmos & Kris B, Cloe Harris, Jeff Devas, Matt Rowan, Jacco, Native, Darin Epsilon, Sean McClellan & Tim Mills pour en nommer quelques-uns avec lesquels j'ai bossés sur du remix. C'est une énorme opportunité que de pouvoir travailler avec de talentueux artistes.





Clubxtrem) Parlons un peu des nouvelles technologies : Que penses-tu du format MP3 ? Un danger ou une opportunité ? Pourquoi ?

Sasha Le monnier) Bien, nous nous devons d'accueillir ce format car la technologie avance très vite et de toute façon le mp3 s'il n'était pas arrivé aujourd'hui, serait arrivé demain. Comme j'ai pu le dire, ce format a fait disparaître quelques entreprises car désormais la plupart des gens crée leur propre label. C'est plus facile aujourd'hui que ça ne l'était à l'époque du vinyl. En même temps c'est assez rageant de se tuer à la tâche sur des tracks pour ensuite les retrouver en téléchargement sur des sites p2p en téléchargement gratuit... Je pense que ces pratiques peuvent faire beaucoup de mal à notre scène, il faut absolument que cela cesse.


Clubxtrem) Tu as déjà sorti pas mal de tracks, où trouves-tu ton inspiration ?

Sasha Le monnier) J'ai sorti des tracks sous l'aka C.O.U. Muzik (Collective, Organized, Underground, Muzik). Trois d'entre nous passons notre temps dans les studios, les autres membres sont mes deux meilleurs amis : Stevie Fitz et James Leaman. Je les connais depuis des années, ce sont deux personnes extraordinaires avec qui travailler. Notre inspiration vient de la oldschool : Sasha, Digweed, Ouivver, des djs qui nous inspirent depuis des années, mais bien sûr, c'est également intéressant d'essayer et d'appuyer de nouvelles idées pour créer notre propre son.


Clubxtrem) Tu as plusieurs shows radio, notamment sur DI.fm et danceradio. Qu'est-ce que cette expérience t'apporte ?

Sasha Le monnier) L'expérience radio m'a permis de me faire des amis dans plusieurs pays partout dans le monde. Les gens me donnent un feedback sur mes sets... c'est génial de voir ma musique diffusée dans le monde, c'est un sentiment exceptionnel et en plus je peux me permettre de jouer mes propres tracks, ce qui me permet de les tester auprès du public. D'autres éléments sont appréciables : récupérer des mixs d'artistes guest, parler avec tous mes compositeurs favoris et les interviewer (vous pouvez d'ailleurs trouver ces interviews sur mon site : Sasha Le monnier. Il faut savoir que j'adore recevoir les artistes dont je joue les tracks... c'est super ! La radio sur le net rend le monde plus petit, et j'adore ça !





Clubxtrem) Selon toi, quel est : le meilleur track que tu aies entendu de toute ta vie, le meilleur track du moment, et enfin ton meilleur track ?

Sasha Le monnier) Jusqu'à aujourd'hui, je continue d'aimer un track de Suncreem, "Perfect Motion (Boys Own mix)", ce morceau est juste un parfait track de club... Ta question est vraiment dure, il y a tellement de tracks en ce moment qui me plaisent : la liste serait sans fin ! Je dirais que le meilleur track du moment serait Mashtronic "Converted" et pour mon meilleur track, je dirais le remix que nous venons de terminer pour le label Nightshade Music : Nosmo & Kris B & Bermuda "Porcupine" (C.O.U. Muzik's Prickly beats mix).


Clubxtrem) Quel est ton meilleur souvenir en tant que dj ?

Sasha Le monnier) Mon meilleur souvenir en tant que dj s'est déroulé pour mon tout premier set dans un club de l'île qui s'appelle "The venue". J'avais la lourde tâche d'assurer le warm up et le club était déjà rempli de gens complètement fous. L'atmosphère était incroyable et les jeux de lumières étaient supers. Je n'ai jamais oublié cette soirée !


Clubxtrem) Musique électro à part, quel autre style de musique aimes-tu et quels sont tes loisirs ?

Sasha Le monnier) J'aime The Editors, The Zutons, The Killers, Razorlight, Kasabian, il y a tellement d'autres supers groupes maintenant ! Malheureusement, je suis tellement occupée avec ma propre musique que je n'ai pas le temps pour les loisirs. Je collectionne les timbres si tu considères ça comme un loisir (je plaisante !). Je travaille également pour un label qui s'appelle "Source Of Gravity". En somme mon temps est entièrement englouti par mes activités musicales.





Clubxtrem) Que ressens-tu lorsque tu te retrouves en face du public dans une grande soirée ?

Sasha Le monnier) Je ne peux pas vraiment t'expliquer... C'est la meilleure dose d'excitation que je n'ai jamais connue. Je regarde juste tout le monde qui s'éclate avec mon son, c'est totalement extra jouissif !


Clubxtrem) Tu as donc plusieurs tracks et remixs à ton actif. Peux-tu nous dire comment tu les construis ? Quel type de machines utilises-tu ?

Sasha Le monnier) Chaque fois que nous nous rendons en studio pour un nouveau track, la façon de construire ce track est différente. Par exemple, pour certains tracks on commence par la ligne de basses et l'on travaille autour de cette dernière, et d'autres fois, on commence avec la mélodie ou encore les drums. C'est vraiment différent à chaque fois, d'ailleurs on ne rentre jamais en studio avec une idée fixe, ça sort comme ça vient !
Dans le studio, on utilise Fruity loops et Ableton et bien sûr une multitude de VST's. Côté hardware, nous disposons du contrôleur "Remote Zero SL Novation", plutôt simple d'utilisation.


Clubxtrem) Quelle est ton actualité musicale à venir ?

Sasha Le monnier) Sans parler de mes émissions de radio, je vais bientôt partir en mini tournée en Amérique les deux premières semaines d'octobre pour 14 jours à jouer dans plusieurs lieux autour de Charlotte dans la Caroline du Nord. Je vais faire cette mini tournée avec mes comparses de "Source Of Gravity" (le label pour lequel je travaille)... Je pense également que je vais retourner en studio avec ces collègues de Source. Ce sont des gens supers que j'ai rencontrés en 2005.





Clubxtrem) Quels conseils pourrais-tu donner aux jeunes djs et compositeurs qui débutent ?

Sasha Le monnier) Si pour vous la musique est une passion et que vous avez de la créativité, allez-y à fond ! ... C'est comme ça que j'ai commencé.


Clubxtrem) Je te laisse le dernier mot !

Sasha Le monnier) Merci de m'avoir reçu en tant que guest dans les clubxsessions et merci aussi pour cette interview. J'aimerais également remercier les personnes qui m'ont envoyé des emails et qui m'ont encouragées aussi bien pour mes prestations de djing que pour mes productions.

"......Keep On Trucking ! "

Merci

Sasha Le Monnier [C.O.U. Muzik ] xx

Liens connexes :
- site de Sasha Le monnier.
- myspace de Sasha Le monnier.
- myspace de C.O.U. Muzik.



xaric
Membre
Posté le 10/10/2008 à 12h08par xaric
Inscrit le 02/09/2003

Envois : 4366
merci pour cette itw de Sasha, elle est vraiment trèèèèès sympa


S'identifier

Mot de passe perdu ?

Rechercher

Agenda

« Avril 2017 »
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Billetterie Digitick
Carte des discothèques

Qui est en ligne ?

Il y a 41 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.


Bienvenue visiteur anonyme.
Inscrivez-vous maintenant!

Restez connecté !