Interview ==> Shin-Ski (JP)

10/02/2017    dj_sacha    interviews   

Partager    

Shin-Ski est à considérer comme l'un des beatmakers japonais les plus intéressants de ces dernières années. Auteur et compositeur, il est présent à la fois au sein de groupes (The Procussions, Time Machine, Insight, Electric, Project Move...) mais surtout sur son projet en solo. Shin Ski fait partie de ces artistes expérimentés, qui au fil du temps a acquis une véritable patte, un son qui lui appartient : à la fois trip hop, électronica, jazz, hip hop... Le tout formant des ambiances cosmiques et exotiques pour un voyage fantastique aux frontières abolies.
Programmé lors du festival Hop Pop Hop à Orléans, Shin-Ski a bien voulu répondre à nos questions.



Clubxtrem) Quels furent tes premier pas dans la musique ?

J'avais 12 ans, j'avais un groupe qui s'appelait TM Network au Japon, c'est bien connu là-bas. La musique m'a vite plu alors j'ai voulu en jouer. C'était ma première expérience avec la production.

Clubxtrem) Es-tu tombé dans l'électronique par hasard ?

J'ai toujours aimé la rave music comme The Prodigy, The Chemical Brothers et la scène électro britannique. C'était ma première expérience avec la musique électronique.

Clubxtrem) Quelle est la machine dont tu ne te sépares pas ?

La MPC 2000 XL, c'est ma machine principale, depuis 10 ans.

Clubxtrem) Tu sembles être à l'aise avec le hip hop, la musique électronique et la musique traditionnelle japonaise...

J'aime écouter beaucoup de différents genres musicaux et quand j'en fais, je prends généralement un petit peu de chaque genre que j'aime. Mes productions forment un collage.

Clubxtrem) Est-ce que le label Ninja Tune est une source d'inspiration ?

Oui j'adore Ninja Tune donc je suis influencé par les artistes comme Amon Tobin qui est l'un de mes préférés. C'est un vrai compliment d'être comparé à lui.



Clubxtrem) Tu as été membre de plusieurs groupes avant de travailler en solo : es-tu toujours en contact avec Designed People et Levitatorz ?

Design People, c'était moi et mon ami Toji Taninaka mais il a arrêté la musique pour devenir styliste. Design People c'était c'est fini mais on se voit toujours.

Clubxtrem) Quels sont les avantages à travailler seul ?

Je peux faire ce que je veux mais quand tu travailles avec quelqu'un, il faut trouver des compromis car c'est un travail collectif mais quand je suis seul, j'fais ce que je veux et j'aime cela !

Clubxtrem) L'harmonie est-elle plus forte que la technicité ?

Oui tout à fait, l'harmonie c'est ma priorité absolue. J'adore l'harmonie et je veux en créer une que personne n'a jamais entendu donc oui c'est mon truc, c'est mon objectif. Oui je veux avoir un mouvement dans la chanson. Je monte le son pour rendre les gens fous, et puis j'utilise des sons plus doux pour avoir une dynamique différente...

Clubxtrem) D'une manière générale, ta musique est contemplative. Est-ce révélateur de ta personnalité ?

En quelque sorte oui mais ma musique c'est mon miroir, le miroir de moi-même mais je ne corresponds pas forcément à ce qu'on entend dans ma musique.



Clubxtrem) Je souligne l'aspect cinématique de la production. Souhaiterais-tu produire des musiques de films ?

Oui bien sûr, j'adore composer pour des visuels et j'ai bossé pour Northface, la marque de vêtements, j'adore faire cela alors oui travailler sur des films me plairait beaucoup. Ennio Morricone, Éric Serra, j'aime la BO de la planète sauvage, le film d'animation français.
J'adore les réalisateurs comme Luc besson, le 5ème élément est un classique, l'armée des 12 singes, tout cela, la science-fiction...

Clubxtrem) Ton titre "Cygnus" me semble être inspiré du Brésil : est-ce que je me trompe ?

Le sample vient d'un compositeur électro de Russie, et je voulais faire quelque chose à la Steve Reich. Musique minimale allemande avec influence brésilienne et de la house plus lente, balléarique comme on dit, de la dance music très posée.



Clubxtrem) Quels sont les vocalistes ou les musiciens avec qui tu aimerais travailler ?

Quand je travaille en solo, je n'ai besoin de personne car avec un chanteur, cela va devenir sa musique aussi. Alors que je voudrais la garder pour moi seul. Mais j'aimerais bosser avec Vanessa Paradis, belle voix, unique, très reconnaissable, oui j'adorerais bosser avec elle si j'en ai l'occasion.

Clubxtrem) Et sur dix ans de carrière solo, y a-t-il eu des périodes de doute ?

Oui toujours, mais ma passion pour la musique reprend toujours le dessus sur mes doutes. La passion et les doutes s'affrontent sans cesse mais c'est la passion qui l'emporte à chaque fois.

Clubxtrem) Quels sont tes sas de décompression ?

J'adore être avec mon fils et ma femme. Ce sont les deux autres passions de ma vie, j'aime boire avec mes amis, aller me balader dans la campagne japonaise, aller au resto, voir les montagnes, écouter les oiseaux, les grenouilles...

Quelques liens :
- Facebook,
- Soundcloud,
- l'interview radio, grand format

Propos recueillis par Stéphane Chambord / Radio Résonance.
Traduction : Jean-Baptiste Le Bolay.


S'identifier

Mot de passe perdu ?

Rechercher

Agenda

« Décembre 2017 »
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Billetterie Digitick
Carte des discothèques

Qui est en ligne ?

Il y a 73 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.


Bienvenue visiteur anonyme.
Inscrivez-vous maintenant!

Restez connecté !