NL - Mysteryland 2017 du 25 au 27/08/2017 Photos

13/09/2017    olivierG    rapports de soirées   

Partager    

La saison des festivals se conclut donc sur une merveilleuse note, puisque c'est lors du dernier weekend du mois d'août qu'a eu lieu l'un des plus vieux festivals néerlandais de musique électronique : le Mysteryland. Ces 26 et 27 août 2017, nous nous sommes plongés au coeur d'un univers parallèle aux décors et aux infrastructures féeriques. Clubxtrem vous raconte !



Le Mysteryland, c'est avant tout le multiculturalisme. En effet, situé à proximité de l'aéroport international d'Amsterdam, ce dernier reçoit des festivaliers venus des quatre coins du globe (et ce depuis sa première édition en 1993), tous plus curieux les uns que les autres de découvrir son univers incroyable, sa line up consciencieuse, et son ambiance presque comparable au Tomorrowland (le Mysteryland est d'ailleurs surnommé "the small Tomorrowland").




Pre party

Arrivés plus qu'impatients sur place aux alentours de 21h le vendredi 25 août 2017, nous nous sommes dirigés vers l'entrée du camping qui nous a instantanément plongé dans l'ambiance du week-end. A la fois coloré, convivial et musical, nous avons été agréablement surpris de constater que notre fatigue du voyage s'était estompée et que l'excitation avait pris le dessus sur notre humeur.





Une fois la tente installée, le fameux tour du camping s'imposait ! Première grosse surprise : aucune file d'attente pour retirer des tokens, ni pour aller aux toilettes, ni pour les douches, ni même pour la nourriture et les boissons malgré les quelques milliers de festivaliers présents. Ni une, ni deux, nous décidons de nous diriger vers les "îlots" scéniques ouverts pour la "pré-party" qui était réservée aux festivaliers installés au camping.

A peine le contrôle de sécurité passé, notre cerveau ne contrôlait plus rien, c'est notre corps qui nous guidait au rythme des différents genres musicaux présents. En passant par Sam Feldt, Boehmer ou encore Coone, les artistes avaient pour but de nous montrer un avant-goût de ce que nous allions vivre moins de 24h plus tard.



Autour des îlots scéniques, un réel petit village était en activité. Deuxième grosse surprise de cette soirée : la multitudes de stands de nourritures variées pour tous les goûts ! En effet, on a été très étonnés de voir qu'il était possible de manger un simple cornet de frites tout comme il était possible de manger des plats asiatiques, vegans, salés et/ou sucrés ! En continuant notre balade, nous avons pu découvrir les activités "extra-festivalières" du Mysteryland comme des chaises volantes, un salon de tatouage, un photomaton et même la possibilité de faire un saut à l'élastique !



Une première impression plus que satisfaisante qui nous faisait saliver mais surtout qui nous rendait encore plus impatients que nous l'étions déjà.


Jour 1

Réveillés par les cris d'une boulangerie ambulante qui arpentait le camping, on réalisait vraiment qu'on y était. Après un petit déjeuner rapide, et une douche tonifiante, c'était parti !



En marchant jusqu'aux scènes, tout nous paraissait encore plus impressionnant que la veille, les quelques milliers d'hectares à notre disposition, les couleurs toutes plus vives les unes que les autres, les déguisements, les scènes... mais aussi la set list du jour ! On se trouve alors face à un dilemme : quel dj aller voir en sachant que la quasi totalité des artistes qu'on souhaite voir passe en même temps sur deux scènes différentes ? Très peu de réflexion et beaucoup d'action, on décide de couper notre temps en deux, de vaciller entre les scènes pour voir la moitié du set de chacun des artistes.

Nos scènes favorites sont la "Paradise" et la "Cocoon" qui sont respectivement les scènes techno-house. La chance était avec nous ce jour là puisque en plus du soleil, seules quelques centaines de mètres séparent les deux scènes. On débute alors avec une heure d'Extrawelt sur la Cocoon suivie d'une heure de Joseph Capriati à la Paradise qui nous ont d'entrée de jeu montré que notre voyage au coeur du monde mystérieux n'avait rien de banal.



A la fin de leurs sets, c'est au tour de Jamie Jones d'enflammer la Paradise pendant qu'Ilario Alicante fait battre le ciel à la Cocoon. Les heures passent sans que l'on s'aperçoive qu'il est plus de 20h30 et qu'on ne s'est pas assis depuis presque 9h mais rien ne nous arrête, le grondement d'une techno incessante nous embarque : c'est le maître Carl Cox qui se fait plaisir et qui nous fait plaisir par la même occasion. Au loin une masse de personnes se déhanchent et crient à pleins poumons. Ce qui nous fait comprendre qu'on est au bon endroit. On vibre au rythme des BPM, nos poils s'hérissent, on est abasourdis par la puissance du set rythmé par les lancés de fumée, les lumières, les pulsations et le frissonnement de plaisir...





Vers 22h30, lorsque tous les artistes que l'on souhaitait voir avaient regagné leurs loges, on décide d'aller manger et de s'asseoir un peu avant de rejoindre la Main Stage pour le Endshow de Yellow Claw conclut par un feu d'artifice un peu court, mais plutôt joli.





Une fois de retour à la tente, c'est avec les yeux plein d'étoiles, le coeur vibrant et l'esprit rêveur que l'on décide de dormir pour être d'attaque le lendemain.


Jour 2

Ce matin là, c'est un stand Heineken qui nous réveille en musique : c'est déjà le dernier jour. Aujourd'hui, on décide de faire plus que visiter les autres scènes. On veut les vivre comme on à vécu la Cocoon et la Paradise le jour précédent. Le soleil est notre partenaire officiel depuis l'arrivée, il brille de milles feux aujourd'hui encore.

Au Mysteryland, plusieurs styles de musiques sont exploités comme le hardcore, le hardstyle, la techno, l'electro, ou encore la house. Un pied devant l'autre et c'est parti, allons découvrir la scène "Q-Dance". Ayant à peine franchi le contrôle de sécurité, on se rend vite compte que cette scène est particulièrement appréciée des festivaliers puisque un sur deux porte un drapeau "Q-Dance", "Hard is my life" ou encore "Defqon.1" (en référence au festival du même nom principalement axé sur le hardstyle et la techno hardcore à 1h du Mysteryland).



La scène est juste grandiose. Les lumières et le son contribuent une fois de plus à notre émerveillement. On y reste une petite heure et on enchaîne avec la visite des autres "îles musicales" du campus. On arrive donc à la Main Stage là où certaines têtes d'affiche vont se produire dans les heures à venir. Olivier Hendels, Axwell Ingrosso ou encore Armin Van Buuren.



Nos coeurs sont prêts à sortir de notre poitrine une fois de plus, mais nos estomacs sont quant à eux un peu moins motivés. On décide donc de retourner aux stands de nourriture afin de nous donner des forces ! Rassasiés et motivés, on traverse un petit jardin où des dizaines de ballons flottent dans les airs. Et c'est ici, qu'une jolie hippie souriante à "purifier notre âme" à l'aide d'un bâton d'encens de la taille et de l'épaisseur d'un avant-bras. Après cela, on ne pouvait qu'être joie, amour et paix !

On continue notre tour des scènes, c'est au tour de la scène "Hardcore", située au bas de la fameuse "dune à sauts" (à l'élastique ndlr). On constate dès notre arrivée qu'il y a toujours autant de sourires, de déguisements et de maquillages improbables. La journée suit son cours, on découvre des tas de petits endroits insoupçonnés comme des "cocons romantiques", des cours de yoga et... des "French Gatherings" (rassemblement de français venus des quatre coins de l'hexagone) qui sont facilement repérables tant par le drapeau tricolore que par leurs cris sonnés de "APEROS !".



Il y a une chose que nous n'avons que très peu évoquée, mais qui nous paraît être un des éléments forts de ce week-end : la vie sociale du festival. Malgré le nombre de nationalités présentes, nous étions tous là pour la même chose, vivre notre week-end à 200%. Au Mysteryland, il n y a pas de barrières de la langue, certes, parler anglais était un atout, mais nous avons pu rencontrer des personnes qui ne parlaient pas un mot d'anglais (notamment des français) qui essayaient malgré tout de communiquer avec des gestes, des imitations et... Google Traduction ! On a pu rencontrer énormément de personnes issues de cultures différentes, de continents différents, mais pour prendre l'apéritif, aucunes différences n'étaient apparentes !

Après un moment de détente en compagnie d'autres festivaliers, on décide de tous aller à la Cocoon afin d'entendre le légendaire Kölsch, qui nous à livré un spectacle sans merci avant d'aller voir le dernier EndShow qui se déroule sur la scène "Q-Dance". Le feu d'artifice est encore plus spectaculaire que celui de la veille, des rires, des larmes de joies, des enlacements et la fin d'un week-end à la fois insolite, vertigineux et sensationnel.







Mis à part le prix des tokens assez élevé (2,80 euros un token), Clubxtrem valide sans aucune hésitation ce festival. Si vous voulez découvrir de nouveaux styles musicaux et de nouvelles personnes. Si vous souhaitez vous couper du monde le temps d'un week-end. Si vous désirez conclure la saison des festivals de manière prodigieuse.

Alors, rendez-vous au Mysteryland 2018 !


Note cet article :
NL - Mysteryland 2017 du 25 au 27/08/2017 (p)5 sur 5 basé sur 1 avis1   -   5 / 5 sur 1 note(s). Connecte-toi pour commenter cet article

S'identifier

Mot de passe perdu ?

Rechercher

Agenda

« Octobre 2017 »
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Billetterie Digitick
Carte des discothèques

Qui est en ligne ?

Il y a 93 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.


Bienvenue visiteur anonyme.
Inscrivez-vous maintenant!

Restez connecté !