Interview ==> Eelke Kleijn (NL)

22/12/2010    djichtus    interviews   

Partager    

La relève de l'école néerlandaise est bien présente, son prénom Eelke, son nom Kleijn ! Né à Rotterdam, il ravit les oreilles avides de sensibilité sonore depuis 2003 et est sans doute le plus brillant de sa génération. Ce personnage à la fois discret et talentueux vient de terminer un incroyable second album "Untold stories" et s'est pris au jeu de répondre en toute humilité à cette interview exclusivement réservés pour vous Clubxtremiens !!!

Clubxtrem) Bonjour Eelke Kleijn, c'est avec grand plaisir que nous t'accueillons sur notre portail d'ondes musicales extrêmes ! Peux-tu te présenter auprès de nos membres ?

Déjà, merci beaucoup ! Alors pour faire simple, j'étudie et compose la musique depuis environ maintenant 10 ans : je suis à la fois dj et producteur depuis 7-8 ans. En plus de ce beau métier, je manage le label Outside The Box et officie en tant qu'ingénieur du son et technicien mastering pour de nombreux artistes et labels.

Clubxtrem) Tu as toujours été fasciné par les nouvelles technologies, la science-fiction, la nature, comment en es-tu arrivé à la musique alors que tu es diplômé en biologie et en psychologie ?

Pour être exacte, j'ai un diplôme de psychologie biologique. Lorsque j'ai composé mon premier disque, ce n'était qu'un simple hobby et j'étais loin de penser toute cette formidable aventure. C'est vrai quelque part qu'on pourrait penser en vivre un jour mais à cette époque je n'étais pas sûr et pensais finir logiquement mon cycle universitaire. Finalement, j'en suis très fier. On ne peut pas savoir ce que l'avenir nous réserve mais il est toujours rassurant d'avoir un solide bagage en cas de pépin...

Clubxtrem) Tu aimes beaucoup voyager, notamment en Europe, Afrique du Sud, au Brésil, quelle est ta prochaine destination et est-ce que tu puises tes inspirations dans ces terres lointaines ?

Errr, j'ai prévu d'aller en République Dominicaine, en Hongrie et au Kosovo. Ce qui est incroyable, c'est que ce métier vous permet de découvrir des endroits auxquels vous n'aurez pu accéder ou pensé explorer. Le petit point négatif est que vous passez plus votre temps dans les taxis, hôtels ou voitures qu'en profiter pleinement ! Cependant, je prends tout de même le temps de m'imprégner de chaque émotion, rencontre puisée dans les villes et pays visités. Et de temps en temps, je m'accorde quelques extras en restant des jours de plus, une semaine, voire un été... et passer du temps avec ma copine. Pour être honnête, je ne trouve pas vraiment d'inspiration dans mes voyages. C'est surtout en studio lorsque j'écoute plusieurs morceaux ou travaille sur un morceau que les mélodies se dévoilent.

Clubxtrem) Tu as tout d'abord signé ton premier maxi "4,5 billions dollars" sur Segment Records en 2003 qui a retenu l'attention de John Digweed et de Seb Fontaine, peux-tu nous raconter cette rencontre ? Est-ce ton meilleur souvenir ?

En fait, je n'ai pas rencontré le label, ni John ni Seb Fontaine (j'aurais aimé rassurez-vous...). Déjà, je n'avais que 19-20 ans, j'habitais aux Pays-Bas et j'ai simplement envoyé une maquette à Segment Records, établi au Royaume-Uni. La réponse fût rapide. Ils ont de suite adoré la track et l'ont signée. C'est un superbe souvenir et particulièrement la première fois où j'ai reçu le master du vinyl et que je l'ai pris en main propre. D'ailleurs, il est accroché sur le mur de mon studio aux côtés du premier EP "8 bit Era / Import bride" sur Baroque records, de mes 2 albums "Naturally artificial" sur Global Underground et mon dernier et "Untold stories" sur Manual Music.

Clubxtrem) En 2007, tu signes ton premier album sur le label Global underground ? Quelle a été ta réaction et qu'est-ce que cela représente pour toi ?

Ce fut un grand honneur et un rêve qui se réalisa. GU est je pense l'un des labels les plus importants et novateurs de la décennie. Ils avaient signé l'album alors que j'en étais encore qu'à la moitié (7 tracks abouties ndlr), j'avais donc une très grande liberté de composition pour les 8 restantes... Généralement, je travaille avec différentes approches, j'envoyais des pistes pratiquement achevées au label et à quelques proches. Et suite au très bons feedbacks, surtout celui de la part de GU (le plus important - rires), cela a débouché sur un album.

Clubxtrem) Ton nouvel album intitulé "Untold stories" vient de sortir, pourquoi ce titre ? Aussi, il paraît que tu as rencontré des soucis "technique" d'inspiration, tu peux nous en dire plus ?

Alors, pour tout te dire, si je l'ai intitulé "Untold stories" c'est parce qu'il représente une pièce du puzzle de la musique électronique. Aujourd'hui, toutes les tracks sont focalisées sur la musique club. Alors que la mienne est simplement mener sur l'essence même de la musique électronique. Un peu dans l'esprit de celui de Sasha "Involver" mais je ne voulais pas seulement m'en tenir à la musique dancefloor. C'est pourquoi, vous pouvez retrouver des sonorités Downtempo, Break beat, House, musique de cinéma ou de Chillout. L'objectif technique de cet album, que je souhaitais "à tout prix" mettre en place, était de former un "tout" et non plusieurs bribes qui se détachent. Les ordinateurs ne sont pas assez puissants pour produire un album de plus de 71 minutes alors je profite du temps qu'il m'est nécessaire pour expérimenter et lui donner le meilleur rendu possible.



Clubxtrem) Tes productions sont très conceptuelles et sont opposées au "sampling", peux-tu nous expliquer comment tu abordes ton travail pour renouveler ton univers musical si profond et se diversifier en permanence ?

Franchement, merci ! Alors, j'évite de sampler un maximum. Il y a beaucoup de producteurs qui passent leur temps à sampler, et ce qui les rend célèbres. Maintenant, je n'ai jamais eu cette intention et je ne pense pas que je suis devenu célèbre grâce à seulement "un son", le cercle vicieux ne m'intéresse pas du tout. C'est l'une des raisons pour laquelle, comme tu le dis, j'essaie de me renouveler en permanence. Je n'aime pas du tout copier/coller un sample, c'est bien trop ennuyant ! D'ailleurs dernièrement pour l'album "Untold stories", je me suis souvenu de passage tiré de track du groupe de rock Muse et d'Unkle.

Clubxtrem) Y a-t-il un artiste qui t'a marqué cette année ? Et avec lequel souhaiterais-tu travailler (producteur, orchestre, label) ?

Cette année, il y a eu une belle explosion de jeunes artistes, je citerai DAVI, Roger Martinez, Alessandro Diga et Yoram. D'ailleurs, tous ont signé récemment sur Outside The Box parce que d'une, je porte un grand intérêt pour leur musique et de deux, je pense sérieusement qu'ils seront les talents de demain, gardez un oeil sur eux. Pour le futur, j'ai toujours espérer pouvoir travailler avec un seul et même artiste, l'unique Mark Ronson...

Clubxtrem) Tu a également crée en 2006 ton label Outside the Box, ton émission de radio du même nom et manage toujours une partie de Groove Collection Music (qui a mon grand regret a fermé plusieurs gros labels dont Deep, Focus...) malgré la conjoncture depuis 5 ans, comment gères-tu tous ces projets ?

Je crois que si on consacre toute son énergie à la réalisation d'un projet, cela ne peut que fonctionner. Maintenant, c'est vrai qu'à l'heure actuelle, le business dans la musique n'a jamais été aussi mauvais surtout pour les maisons de disque. Mais cela ne m'empêchera pas pour autant de continuer à vivre avec ma passion et d'aider les artistes émergents. Pour mon label Outside The Box, j'aime autant travailler avec des artistes établis que des artistes en devenir. Par exemple, Sebastian Davison et DAVI ont signé leur premier disque Outside The Box. Et aujourd'hui, Seb est un acteur majeur de la scène Deep House et DAVI vient de signer sur le label de Robert Babicz. Je prends énormément de plaisir à suivre leur carrière et à leur donner un coup de pousse quand ils en ont besoin.

Clubxtrem) Question plus technique. Peux-tu nous parler de ton studio ? Quel matériel utilises-tu quand tu composes ? Plutôt Hardware ou Software ?

En studio, je travaille avec Cubase 5 sur PC, un intel i-950 avec 12 Go de RAM. Pour le monitoring, j'ai une carte son Konnekt 48 avec des enceintes Dynaudio et un Sub. Pour le processing, j'ai 2 cartes UAD avec des compresseurs et équaliseurs analogiques. Aussi, j'utilise pas mal de logiciels, pratiquement tous ceux de la gamme Native Instruments, le D16 Group et la gamme IK Multimedia. Pour la plupart de mes samples, j'en reviens toujours au hardware. J'utilise aussi comme synthétiseur, les racks Access Virus Classic, Nordlead, Supernova, Mini Moog et le Waldorf Blofeld, ça en fait n'est-ce pas ! J'ai aussi un filtre sacrément puissant le Sherman Filterbank dans lequel je compresse, déforme, les résultats sont bien terribles !
Pour moi, la combinaison entre le hardware et le software est primordiale et idéale, j'aime cette facilité d'accès aux logiciels et la maîtrise via les potars. Je ne supporte pas l'utilisation de la souris.

Clubxtrem) Du côté du mixage, tu es plutôt hardware, CD, toujours en vinyl ou juste en écoute chez toi ? Et que penses-tu des évolutions technologiques que ce soit en matière de production (Ableton Live !, Mastering) et de diffusion mp3 (Serato, Traktor) ?

Malgré le fait que je compose sous PC, aujourd'hui pour le live, je suis plus Mac ah ah ! Je ne joue pas vraiment sur CD et je t'avoue n'avoir plus touché de vinyl depuis un certain temps... Pour me produire, j'utilise un Macbook avec Traktor Scratch Pro et ses 4 pistes, une Allen & Heath Xone 1D et des contrôleurs Allen & Heath Xone 2D. Je suis en train de voir pour étendre mon setup avec Ableton live. Je dois être opérationnel pour la nouvelle année en adaptant tout avec Traktor, j'ai hâte de voir le rendu final.

Clubxtrem) A propos de ton site Internet, www.eelkekleijn.nl (très complet), que peut-on dénicher ?

En effet, ne l'oublions pas ! C'est ma plus belle carte de visite, vous pouvez retrouver toutes mes dernières news, mes prochaines dates, mes tweets, mon émission de radio Outside The Box, le podcast, un blog vivant où vous pouvez participer via des commentaires. Je suis d'ailleurs très actif et essaie de répondre aussi souvent que je le peux.

Clubxtrem) Malgré ton jeune âge (27 ans), quels conseils donnerais-tu aux jeunes apprentis producteur de demain qui ont aujourd'hui un accès plus facile aux logiciels ?

Mon seul conseil reste ma seule devise "le plus important est de composer de la musique de qualité et non une musique de facilité". Par exemple, vous voyez ces derniers temps, beaucoup d'artistes sortent leur propre composition sur leur label. Je ne dis pas qu'il n'est pas bon d'en posséder un, mais je pense que la base est de travailler avec des labels de qualité pour se construire une discographie, une réputation : une identité. Ils ont une expérience du marché, de ce qui fonctionne, ce qui va forcément vous ouvrir les portes par la suite !

Clubxtrem) Une question plus personnelle : une journée avec Eelke Kleijn, cela donne quoi ? As-tu une vie de famille ? des animaux de compagnies ? des autres passions ?

Oui une vie simple comme tout le monde ! Je vis avec ma copine dans une maison où j'ai mon studio. Je me lève généralement vers 09-10h, je réponds aux mails que je reçois et rentre en studio jusque vers 18h (horaire auquel elle rentre du travail). Le soir, je prends plaisir à préparer quelques petits plats. Après, soit je navigue entre le studio soit je me consacre à mon autre passion : l'escalade. Aux Pays-Bas, il n'y a pas vraiment de montagne (rires...). Du coup, je vais à la salle de sport en indoor 2 à 3 fois par semaine. Nous avons aussi un chat nommé Nosey et 2 poissons rouges dans un grand aquarium. Nous aimerions également 1 ou 2 chiens, histoire d'avoir un peu d'animation.



Clubxtrem) Avais-tu déjà entendu parler de Clubxtrem, si oui comment trouves-tu le site ?

Pour être honnête avec toi, je n'avais jamais entendu parlé du site auparavant mais après avoir navigué dedans, je le trouve plutôt cool. Il y a beaucoup d'infos utiles, je dois dire que mon français n'est pas terrible...

Clubxtrem) Nous arrivons à l'échéance de cette interview, nous te laissons finir par quelques mots, peut-être en français ?

Hum, si je me rappelle bien, je dois bien avoir des restes de l'université : "Je voudrais un baguette s'il vous plait". Mais je n'ai pas la moindre idée de ce que ça veut dire (rires). Enfin, je vous remercie pour cette interview très sympathique et précise à laquelle j'ai pris beaucoup de plaisir à répondre. J'espère peut-être vous voir de plus près lors d'un évènement en France pour une soirée ou un festival.



kidkey69
Helper
Posté le 10/01/2011 à 11h16par kidkey69
Inscrit le 08/05/2004

Envois : 2344
Excellent.


Dan-S
Membre
Posté le 18/02/2011 à 23h29par Dan-S
Inscrit le 01/10/2005

Envois : 74
superbe interview


djichtus
Helper
Posté le 20/02/2011 à 14h53par djichtus
Inscrit le 03/11/2002

Envois : 2823
Ouep, je trouve qu'il a bien la tête sur les épaules. Et il n'hésites pas à partager ses astuces !


S'identifier

Mot de passe perdu ?

Rechercher

Agenda

« Avril 2019 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Billetterie Digitick
Carte des discothèques

Qui est en ligne ?

Il y a 12 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.


Bienvenue visiteur anonyme.
Inscrivez-vous maintenant!

Restez connecté !